L’Atelier du Peintre

Dans cette maison du XVe siècle, au cœur du centre-ville historique de Colmar Le Chef Loïc LEFEBVRE et son équipe vous proposent une cuisine française moderne, originale et riche en saveurs, récompensée depuis mars 2011, par une étoile au guide Michelin. Une terrasse calme et ombragée vous permettra d’apprécier les différentes formules face à la maison du célèbre peintre Martin Schongauer.

Privilégiant les circuits courts, nous travaillons exclusivement sur la saisonnalité ; magnifier la quintessence du produit nous a orienté sur la recherche et la rencontre de producteurs en agriculture biologique, sensibilité que nous avons commencé à développer également sur notre carte des vins.

Pour toutes ces raisons, nous nous unissons à la philosophie du Collectif « Les.9 » !

www.atelier-peintre.fr


Villa René Lalique

La Villa construite par René Lalique en 1920 connaît un nouveau destin. À l’initiative de Silvio Denz, Président Directeur Général de Lalique, elle devient le cadre somptueux d’un hôtel ultra raffiné et d’un restaurant gastronomique.

Jean-Georges Klein, Chef triplement étoilé, est aux manettes du restaurant. Le Chef s’est entouré d’une brigade d’une quinzaine de personnes pour cette table de haute gastronomie. À ses côtés également, Romain Iltis, sommelier alsacien de choix – Meilleur Ouvrier de France 2015 et Meilleur Sommelier de France 2012 – pour une cave d’exception, l’une des plus belles d’Europe, qui ne compte pas moins de 20 000 bouteilles.

Vitrine du savoir-faire et de l’expertise de la Maison Lalique, la Villa René Lalique est un véritable hymne à l’Art de Vivre à la française. Compte tenu de son attachement à l’Art et à l’Artisanat, elle a naturellement rejoint le Collectif « Les.9 ».

La Villa René Lalique est membre de la prestigieuse collection Relais & Châteaux. Le restaurant et le Chef Jean-Georges Klein ont récemment décroché deux étoiles au Guide Michelin.

www.villarenelalique.com


9 restaurants

Bienvenue aux 9 établissements Partenaires proposant le jéroboam !

Auberge Frankenbourg | La Vancelle

Au Canon d’Or | Dornach

Au Petit Paradis | Hausgauen

Au Pont du Corbeau | Strasbourg

Aux Deux Clefs | Moernach

L’Atelier du Peintre | Colmar

L’Auberge de L’Ill | Illhaeusern

La Poste | Riedisheim

Villa René Lalique | Wingen-sur-Moder

 

Chacun participe à bâtir l’image des vins d’Alsace, son art et son artisanat, sous une forme ou sous une autre, toujours avec passion et sincérité.

Retrouvez la démarche des restaurants sur le blog http://www.les9.alsace/le-blog/ et sur leur page  http://www.les9.alsace/les-partenaires/9-restaurants/

En vous souhaitant une belle dégustation !

Les.9


Les 9 de Pâques

Alors voilà : 1 région, 1 vigneron, 9 artistes, ça, on le savait. Des talentueux Partenaires, aussi.

La succulente liste des 9 restaurants va bientôt être diffusée ! Mais après Pâques, le temps de digérer la surprise, de taille, pour le coup.

L’Alsace exposée du Nord au Sud et d’Est en Ouest, grâce à l’engouement cristallin des 9 restaurateurs adoptant ce projet.

Merci et félicitations à tous ! La démarche humaine et culturelle réconforte ce monde explosif.

A très bientôt !

Philippe H.


Lire les lignes qui lient

Si lire ces quelques lignes laisseraient théoriquement supposer que vous n’êtes pas en train de boire un coup, ou éviteraient d’en boire un, elles en auraient alors une autre saveur, surtout en fin de bouteille, où reposent les lies.

Ce n’est pourtant pas si délicat d’éviter ces levures mortes en fin de bouteille. Mais comment faire !? La réponse tient en buvant du blanc. Et pourquoi pas un blanc d’Alsace tiens !?

En tout cas, nous, ce qui nous lie, c’est le cabochon de la création – fait têtu qu’on pousse parfois un peu trop loin et qui décante nos âmes artistiques.

Le Collectif nous liâmes avec la même revendication d’ouvrage, sincère et sans compromission, même si nous ne sommes pas de la même génération, même si nous sommes de disciplines artistiques distinctes.

Philippe H.


Couleur bouteille, descendance de ladite

Verte, jaune, brune, rouge, parfois noire ou autres : toute vraie bouteille, en verre de toute façon.

Vide ou pleine, toujours au centre de potes, rarement seule.

Directement depuis la cave, secondairement sur le bar ou la table, avec des prétextes de partage.

Support de création ici, type jéroboam, type pinot gris avec vision culturelle d’un terreau d’artistes composites, un vigneron libérant ou libérateur d’énergie, des Partenaires présents et réactifs.

Buvabilité directe du 2015 ou de garde, selon vos choix.

La question ?, justement, branlante mais nécessaire, alors quand ? Ouverture ou non ouverture ?, garde ou non garde ?, exposition amis/famille ?, et après… ?

Pour réponse : nécessairement, une autre !

Je, goulue autant que son potentiel d’idée quand son avenir : incertain, par définition ; très bon ça !

Philippe H.


A venir

Immuable avenir : qu’on ne peut saisir, parce qu’il n’est pas encore, et quand il existera, il sera passé.

Par contre, pour le Collectif des 9, la démarche essentielle n’est certainement pas immuable : inscrire dans le temps l’histoire reliant des Hommes par ce parcours culturel. Ça demande de toute façon du temps, sans servitude volontaire. Aujourd’hui, le savoir n’a de valeur que quand il peut se vendre ; eh bien ici, il y a des Hommes de valeurs et pas grand-chose à vendre sous le caractère essentiel de cette démarche qui pourrait paraître inutile.

Pour aller où me diriez-vous ? Nulle part : pour construire du lien, pour approcher la matière qui nous unis, pour ne pas renoncer à une trace vernaculaire de transmission, par le vin et l’art, sans court terme et transversal. Sans coercition. Un travail de mémoire. Pour une vie mémorable, ce qui la rend beaucoup plus heureuse dans ce monde un peu flou.

L’avenir millésimé du Collectif se jouera manifestement toujours autour d’un seul cépage et autour d’une seule étiquette d’un versant, mais avec des facteurs humains, multiples, de l’autre.

Certes, ça fait longuet d’attendre la collection complète des jéroboams. Il sera retracé les cépages alsaciens les plus connus.

234 cols chaque année, c’est peu.

Mais bon, c’est ainsi, car créatif.

Mais bon, c’est culturel vous dis-je, pas commercial !

L’avenir nous le dira, le plus beau reste à venir.

Philippe H.


Or

Or, il fut un temps encore assez rapproché, Georges LORENTZ, décrocha.

Et par conséquence, cela s’enchaîna.

Mais, ne voilà-t-il pas qu’ était exposée une bouteille du domaine G. LORENTZ au pavillon France de l’expo Universelle de Milan 2015, parmi cinq autres seulement, elle incluse !? Si. Georges ne savait pas…

Mais encore, Angela MERKEL et François HOLLANDE ne burent-ils pas un vin du domaine G. LORENTZ au restaurant Au Pont du Corbeau lors de leur visite Strasbourgeoise 2016 !? Si. Georges ne savait pas…

Lorsque Georges appris ceci, par surprise ou en lui faisant la surprise, je me dis qu’il eut été pour lui une admirable et sincère reconnaissance – a posteriori, sans rien demander à personne.

Le Collectif est généreux, Georges a dû l’être beaucoup aussi. C’est un mec en OR ce type-là !

Fiers d’être Alsaciens, et tous fiers de pouvoir défendre, avec lui, ses couleurs au travers du Collectif Les.9 !

Philippe H.