Le 1er né

Un collectif, un vigneron, une région et neuf artistes associés afin de promouvoir les cépages et le vin d’Alsace à travers la création artistique.

Ce prolégomène est plutôt atypique me diriez-vous.

Du sens, des liens ; de la terre, des ceps ; de source vernaculaire aux racines de chacun, voilà un axe de conduites artistiques. Voilà aussi réunit ici un groupe, des compétences, des personnes – profondément sincères – qui s’expriment avec leurs mains pour mettre en image et en goût les valeurs de notre terroir.

Quels que soient les âges, quels que soient le temps et les lieux de chacun, la liberté fut permise entre les artistes, le vigneron et les soutenants, comme colonnes d’une vitrine d’un patrimoine.

Pas un mot plus haut que l’autre. Chacun à sa place, à sa réflexion, à sa peur ou à ses doutes, à sa pudeur.

Chaque partie a pu se découvrir, se mettre à nu devant l’autre, le vin et l’art.

Un sentiment d’union est rapidement né ; inconsciente, la riche aventure humaine pouvait commencer.

Un sentiment de communion aussi ; des paroles, des regards, des interrogations face à l’œuvre à accomplir, parfois dans un certain flou.

Le résultat est là. Peut-être vu ou bu, ou les deux. Voir collectionné.

Une trace qui n’est que le début d’un chemin pour écrire une histoire reliant des personnes d’une même région, mais peut-être de terroirs différents, le plus longtemps possible. Et culturellement.

Une trace enfin pour sillonner le temps, retracer la richesse de la vie.

Ne loupons pas cette occasion.

En or.

Philippe H.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *