Christophe Hohler

Né le 25 avril 1961 à Bâle, vit à Neuwiller, travaille à Hagenthal-le-Bas (68220).

Démarche artistique : Cinq années d’étude à l’école des arts décoratifs de Strasbourg ; expose en Allemagne, France, Norvège, Suisse ; pratique le clavier (piano, pianos électriques) et travaille avec divers musiciens professionnels dans le but de proposer des concerts inédits ; réalise des performances avec pour objectif de confondre l’image et le son.

Son travail pour l’étiquette 2018 : Tout est limité, l’anarchie au regard de l’ordre, le bruit et le silence, prélever beaucoup ou prélever moins, le plaisir, les territoires…

C’est bien, mais pas trop ! Ici c’est ainsi, là-bas c’est autre chose.

Pourtant l’un repose sur l’autre, les limites sont un garde-fou, ou une belle accolade entre deux mondes singuliers.

 

Son travail pour l’étiquette 2017 : Une feuille immaculée blanche, je mets quelques traits au fusain, ensuite de l’encre noire à la spatule, de l’encre de chine, re-fusain, re-encre mais il faut s’arrêter avant que tout soit noir. Et zut, par ivresse, je continue. Noir sur Blanc, rapport absolu au-delà des couleurs, force la réflexion du geste sur la feuille. Cette feuille devenue sombre est une vinification à l’envers : le fruit d’une fermentation mentale. Honneur à cette bouteille !

Son travail pour l’étiquette 2016 : Sa peinture « L’homme vigne », avec, comme point de départ, la citation de Victor HUGO « C’est Dieu qui créa l’eau, mais l’homme fit le vin ».

www.christophe-hohler.com