Chéni

Né un 14 avril à 04 h 14 à Mulhouse, vit et travaille dans l’Atelier De La SourcE à Leimbach (68800).

Démarche artistique : Après avoir pratiqué en découvreur sauvage, dilettante et intégral, Chéni, peintre, sculpteur et autres, exerce ce qui se doit d’être avec ce qu’il se doit d’avoir ; a exposé en France et dans plusieurs pays, y passe des séjours picThuraux pour un phagocytage visionnaire et trace avec jubilation une trajectoire de totalité chromatophile.

Son travail pour l’étiquette 2018 : L’étiquette Chéniale, qui biosmose ce limes dans la limite du chemin pour y arriver, parallélise une paréidolie profilée vers un verre pour contourner une prosopagnosie à la limite de ce qui aurait pu se faire et ce, avec des compléments sensitifs afin que l’au-delà de l’ensemble touche en tous sens à l’apotropaïque qui lui seul, se doit de n’être pas vain.

Son travail pour l’étiquette 2017 : Pour ce second, cette année, neuvain phonétique, j’ai itéré, dans un carré foraminé, pour l’œnographile, gravisualisé les trois sens, plus les deux, qui globalisent l’interaction phagocytaire entre un esthète qui quintanalyse dans l’imminent le résultat affriandant d’un quintessencé procédé abstrus et ce, dans une bichromacie dorée à minima.

Son travail pour l’étiquette 2016 : Pour ce neuvain phonétique, j’ai, dans un carré de textile, pour l’œnographile, visualisé les trois sens, plus les deux, qui globalisent l’interaction phagocytaire entre un esthète qui s’apprête à savourer, dans l’action, avec le résultat prometteur d’un long procédé mâture et ce, pour une belle rencontre vitale.

www.cheni.net