En vain

Hep ! Garçon !

– Oui Monsieur.

-Un petit blanc s’il vous plaît !

Le client souhaitait simplement prendre un verre de contact sérieux avec sa voisine de table. Ce n’était pas un tonneau, ni une bombe, mais sa robe vermillon lui sciait bien. Quant à lui, aucune particularité esthétique ne l’habillait ce soir-là.

Elle buvait une tasse et ça, pas de bol, il ne l’avait pas remarqué.

Son humour était basique, voir acide quelque fois : son ami pH lui avait déjà maintes fois répété, avec foi et conviction, de laisser tomber les plans graves de la drague tragique et ses galimatias accompagnants. Il n’était pas Bordelais du tout, plutôt typé Beaujo, mais borderline avec les vins en général. Il poussait interminablement le bouchon avec les femmes, noyait sa solitude dans des verres rapidement vidangés. Il espérait déployer une réflexion avide au fur et à mesure de ses descentes, mais non. Normal, il était toujours plein comme un neuf ! Les verres vides – d’apparence – lui apportaient des réponses, apocryphes.

N’y voyant plus clair, il prit l’intelligent recul nécessaire avec la table voisine, décida de se rafraîchir les idées avec un verre d’eau et comprit, enfin, en vain, que l’abus de vin n’était probablement pas le meilleur allié pour conquérir la déesse qui lui manquait tant : il se prénommait Dionysos.

Philippe H.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *