Tout ça pourquoi ?

« Asseyez-vous une heure près d’une jolie fille, cela passe comme un minute ; asseyez-vous une heure sur un poêle brûlant, cela passe comme une heure : c’est cela la relativité », disait Einstein.

Eh bien disons que si vous remplacez la jolie fille (ou le joli garçon ou la jolie voiture, ça dépend) par « Les 9 »,  c’est pareil.

Mais au fait, pour combien de temps ? Et pourquoi ?

La relativité de notre projet s’inscrit donc dans le temps pour un temps inconnu mais identique pour ce qu’il est, le plus lointainement possible… avec 3 réflexions :

  • Objectivement, c’est de toute façon 234 heureux possesseurs de jéroboam ;
  • Subjectivement, « pourquoi pas plus ? », me diriez-vous…
  • Relativement, « tout ça pourquoi ?», me diriez-vous encore…

Eh bien parce qu’il y a au moins 9 raisons de poursuivre l’aventure :

  • Parce que « Dans la vie, il n’y a que deux moments qui comptent, celui qu’on vient et celui qui s’en va. Le reste est de remplissage », Catherin BUGNARD, La plaisante sagesse, Maximes et Réflexions morales, secrétaire perpétuel de l’Académie des Pierres-Plantées – Lyon -, éditeur et imprimeur TEXIER – Lyon -, p.40.
  • Parce que « L’art et le vin servent au rapprochement des peuples», Johann Wolfgang von Goethe (sinon vous ne seriez pas en train de lire ce papier).
  • Parce que cette trace n’est que le début d’un chemin pour écrire une histoire reliant les personnes d’une même région, mais peut-être de terroirs différents et le plus longtemps possible. Et culturellement aussi. Une trace pour sillonner le temps, retracer la richesse de la vie.
  • Parce qu’aujourd’hui, le savoir n’a de valeur que quand il peut se vendre ; eh bien ici, il y a des Hommes de valeurs et pas grand-chose à vendre (même si la boutique est en ligne pour qui souhaiterait soutenir les artistes et posséder une image pour construire son souvenir), pas grand chose donc sous le caractère essentiel de cette démarche qui pourrait paraître inutile.
  • Parce que nulle part n’existe pas, construire du lien local et approcher la matière qui nous unis et nous sépare, ne pas renoncer à une trace vernaculaire de transmission, par le vin et l’art, sans court terme et transversal. Sans coercition. Un travail de mémoire pour une vie mémorable. Ce qui la rend beaucoup plus heureuse dans ce monde un peu flou.
  • Parce que la suite s’annonce ouverte ; aussi bien au public qu’aux artistes, aussi bien aux vignerons désireux qu’aux partenaires supporters.
  • Parce que nous sommes libres de créer, de renouveler et de répartir des idées à bâtir dans le temps.
  • Parce que ce sera beau de voir les bouteilles collectors dans 3 ans, 5 ans, 7 ans, 9 ans ? Avec des artistes, des vignerons et des propriétaires de jéroboams différents !
  • Parce que la transmutation d’idées est atemporelle, mais rassembleuse pour un moment, pour qui veut bien le comprendre…

Philippe H.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *