Janvier 2016

11012016 : Laurent et Philippe s’essayent au finissage et au collage du deuxième prototype, et la soirée aux 100 pizzas débuta, à 21h30.

12012016 : Validation du deuxième proto, rencontre/présentation avec Brigitte et Christian LANG, Georges et Philippe ; galerie en coulisse, informée du projet depuis quelques mois déjà. Et tout cela en ce jour, non loin d’un somptueux Savennières de La Coulée de Serrant, Clos de la Bergerie 2005, de chez JOLY.

18012016 : Soirée (ré)active entre Laurent et Philippe, le site est en ligne ! www.les9.alsace fonctionne, ainsi que la page Facebook que vous êtes en train de lire…

À vous de diffuser, à vous rencontrer !

26012016 : En ce matin j’ai reçu une sympathique mention par mail de la part d’un ami au sujet du Collectif : L’art sans modération ! Et c’est parti pour élaborer la carte des 9 restaurants Alsaciens qui vont participer à l’aventure.


Vernissages

28 avril 2016, à partir de 18 heures > Domaine Gustave LORENTZ – Bergheim

Découvrez le jéroboam et les réalisations artistiques !

12 mai 2016, à partir de 18 heures > Galerie Courant d’Art – Mulhouse

Découvrez les œuvres originales et la série limitée des digigraphies en 9 coffrets avec leur jéroboam respectif !


Le 1er né

Un collectif, un vigneron, une région et neuf artistes associés afin de promouvoir les cépages et le vin d’Alsace à travers la création artistique.

Ce prolégomène est plutôt atypique me diriez-vous.

Du sens, des liens ; de la terre, des ceps ; de source vernaculaire aux racines de chacun, voilà un axe de conduites artistiques. Voilà aussi réunit ici un groupe, des compétences, des personnes – profondément sincères – qui s’expriment avec leurs mains pour mettre en image et en goût les valeurs de notre terroir.

Quels que soient les âges, quels que soient le temps et les lieux de chacun, la liberté fut permise entre les artistes, le vigneron et les soutenants, comme colonnes d’une vitrine d’un patrimoine.

Pas un mot plus haut que l’autre. Chacun à sa place, à sa réflexion, à sa peur ou à ses doutes, à sa pudeur.

Chaque partie a pu se découvrir, se mettre à nu devant l’autre, le vin et l’art.

Un sentiment d’union est rapidement né ; inconsciente, la riche aventure humaine pouvait commencer.

Un sentiment de communion aussi ; des paroles, des regards, des interrogations face à l’œuvre à accomplir, parfois dans un certain flou.

Le résultat est là. Peut-être vu ou bu, ou les deux. Voir collectionné.

Une trace qui n’est que le début d’un chemin pour écrire une histoire reliant des personnes d’une même région, mais peut-être de terroirs différents, le plus longtemps possible. Et culturellement.

Une trace enfin pour sillonner le temps, retracer la richesse de la vie.

Ne loupons pas cette occasion.

En or.

Philippe H.